Avec l’essor du deep learning et de l’intelligence artificielle dans l’enseignement, la voix fait naturellement partie de l’équation. Dans l’environnement actuel où les interactions « sans contact » sont de plus en plus fréquentes, la commande et les interactions vocales deviennent de plus en plus présentes dans notre vie quotidienne, et cette tendance va continuer à se développer. Les écoles n’y échappent pas.

Utiliser la voix et l’intelligence artificielle dans l’enseignement pour réduire les points de contact

Du fait de l’importante circulation de personnes au quotidien, réduire les points de contact constitue une étape essentielle à la préservation d’un environnement sain. Bien qu’on ne sache pas encore avec précision comment la COVID-19 se répand et dans quelle mesure elle peut se propager par le toucher, une population croissante et la survenance constante de maladies va certainement inciter les écoles à intégrer la voix non seulement dans leurs initiatives d’accessibilité, mais également dans l’ensemble de leurs bâtiments et de leurs campus.

Dans le contexte de la technologie d’assistance, la voix constitue déjà un atout majeur pour l’accessibilité. La vocalisation automatique du texte par des moteurs de synthèse vocale a contribué à améliorer considérablement l’alphabétisation, les résultats d’apprentissage et le soutien psychologique tel que la motivation, l’estime de soi ou la persévérance pour toutes les personnes malvoyantes ou ayant des difficultés linguistiques ou d’apprentissage.

Toutefois, la synthèse vocale peut désormais être utilisée dans différentes infrastructures comme une mesure sanitaire ou un outil d’apprentissage plus large. Prenons par exemple les équipements à commande vocale, qu’il s’agisse de distributeurs automatiques, d’outils éducatifs ou de méthodes de communication. Au lieu d’utiliser des écrans tactiles, les élèves et les enseignants pourront commander leurs outils par la voix. Que ce soit pour transmettre des commandes à un appareil, pour écouter des questions ou pour donner des réponses. Par exemple, les équipements pédagogiques seront gérés par commande vocale pour abaisser un écran ou ouvrir une application.

Les assistants numériques, outils éducatifs dans les école

Les principaux acteurs du secteur des assistants numériques peuvent faire valoir que les assistants personnels tels que Google Home ou Amazon Dot n’ont pas leur place dans une salle de classe, de la maternelle à la terminale, en raison des lois sur la protection des données personnelles et sur la conformité. Il n’en demeure pas moins que ces appareils d’assistance vocale se lancent déjà à la conquête des salles de classe. Ils sont utilisés pour fournir un outil de prononciation à ceux qui apprennent une langue, compléter les textes scientifiques obsolètes ou expliquer l’intelligence artificielle ou l’art du questionnement aux élèves. Il existe même des projets technologiques, tels que celui du district scolaire de Montour, dans le cadre desquels l’intelligence artificielle dans l’enseignement a été programmée par les élèves pour répondre à des questions sur leur école.

De même, dans l’environnement de l’enseignement supérieur, des éducateurs encouragent les étudiants à utiliser des assistants numériques comme un support de cours notamment pour les interrogations pendant la lecture ou la correction par des pairs, ou pour développer l’oral, l’écoute et la prononciation des apprenants en langues.  Ces dispositifs sont même encouragés pour aider les étudiants à acquérir des langues menacées. L’intelligence artificielle fait l’objet de développements pour être utilisée dans les écoles, notamment sous forme de systèmes de tutorat par l’intelligence artificielle, dans lesquels la voix joue un rôle essentiel. Ces systèmes peuvent inciter les étudiants à dialoguer et fournir un retour dans les matières dans lesquelles ils ont besoin d’un peu plus d’aide. Par exemple, la BI Norwegian Business school met à la disposition des étudiants des chatbots pour répondre aux questions sur les devoirs. 

Chatbots, voix et intelligence artificielle utilisés par l’administration des écoles

Outre ces objectifs pédagogiques, la voix revêt une importance croissante auprès des administrations des écoles. Les chatbots deviennent à la fois assistants, conseillers, gestionnaires des services aux étudiants et assistants pédagogiques. De nombreuses universités commencent à installer des assistants numériques dans les dortoirs et les espaces communs. Ils fournissent un certain nombre de services, notamment des services de conseil et de planification des diplômes, l’exécution de tâches administratives, la recherche de mentors ou d’opportunités de carrière et les contacts avec les associations d’anciens élèves. Par exemple, l’Université Leeds Beckett au Royaume-Uni utilise des chatbots pour aider les étudiants à trouver des places dans les classes et l’Université d’État de Géorgie utilise même des chatbots pour maintenir la motivation des étudiants pendant les vacances.  

Contactez-nous