classroom Au cours des cinq dernières années, l’éducation a changé à bien des égards et si rapidement qu’il peut être difficile de prédire où vont mener tous ces bouleversements. Au sens large, il n’est pas difficile de constater que ces changements pointent vers une direction : favoriser l’accessibilité à l’apprentissage de tous les élèves. Cet objectif peut être atteint par l’intermédiaire de l’apprentissage individualisé, où les besoins de chaque élève, le style d’apprentissage et les intérêts sont combinés pour créer une sorte de programme personnel. Si ce résultat semble encore bien loin, voyez comment les tendances suivantes rendent cette idée plus proche de la réalité, jour après jour. Les changements les plus importants ont été constatés dans l’augmentation de la puissance, de la portabilité et dans la diminution des prix des ordinateurs. Qu’il s’agisse de smartphones, de tablettes, de chromebooks ou de notebooks, de plus en plus d’ordinateurs se retrouvent aujourd’hui entre les mains des élèves. Certaines écoles achètent des machines tandis que d’autres autorisent les élèves à apporter leurs propres appareils. Ajoutez à cela la pression exercée pour amener le haut débit dans toutes les écoles, Via la proposition ConnectEd du Président Obama, il est évident que tous les appareils précités seront connectés en permanence à Internet. Côté programmes, les normes d’état relatives au socle commun réclament une meilleure compréhension des concepts-clés et pressent les écoles à s’assurer que les élèves peuvent appliquer ces concepts à des situations de travail de tous les jours. Ces dispositions visent à s’assurer que chaque élève est prêt à entrer à l’université ou dans le monde du travail à la fin de la classe de Terminale. Les styles des cours changent aussi. Les enseignants donnent plus rarement des instructions à toute la classe où ils distribuent les informations aux élèves. De plus en plus de classes sont désormais connectées ou mélangées, ce qui se traduit par un enseignement en ligne et individuel. Les cours sont également « inversés » : les enseignants donnent comme devoirs le visionnage d’une vidéo et utilisent le temps de classe pour travailler de manière interactive et appliquer les connaissances à la résolution de divers problèmes. Ajoutez à cela les recherches sur le cerveau qui expliquent précisément le processus d’apprentissage des élèves et l’explosion des données pouvant indiquer aux enseignants de manière spécifique quels sont les élèves qui ont compris leur leçon avant même la fin du cours et cette tendance est plus évidente. À l’heure actuelle, ce type d’apprentissage individualisé s’applique, la plupart du temps, aux élèves en éducation spécialisée, dans le cadre de leurs projets éducatifs individuels. Mais certaines grandes écoles commencent à mettre ces forces ensemble pour créer des projets individualisés pour chaque élève. Lorsque cela se produit, la conception universelle de l’apprentissage (Universal Design for Learning) « UDL » devient importante. Ce type d’enseignement différencié permet aux élèves d’apprendre dans leur style préféré, en choisissant parmi une variété d’outils. Les élèves peuvent être des apprenants visuels, auditifs ou kinesthésiques, ou combiner toutes ces méthodes dans un ensemble qui fonctionne pour eux. Une partie importante de l’UDL est la synthèse vocale (Text To Speech). Encore une fois, ce concept, permettant de lire les supports à base de texte à voix haute aux élèves, a été généralement utilisé pour les élèves en éducation spécialisée présentant des troubles de la lecture. Mais aujourd’hui, les éducateurs se rendent compte que la mise à disposition de ce service à tous les élèves conduit à une utilisation supérieure à celle estimée et à des taux de compréhension plus élevés. [enhancing_learning lang=fr]