Cet article, une même leçon pour tous, est le troisième d’une série qui a pour objectif d’aider à la prise de décision dans l’optimisation des services rendus en ligne aux étudiants et élèves par l’usage de la vocalisation des contenus, une solution innovante, efficace, fiable, et flexible. À proximité du district métropolitain d’Atlanta se trouvent les écoles du Comté de Forsyth. Bien qu’elles aient choisi une voie différente, leur objectif est quelque peu similaire à celui de Gwinnett. Forsyth, bénéficiant d’une subvention de près de 5 millions de dollars du gouvernement fédéral, a mis en place un nouveau système de gestion de l’apprentissage qui peut suivre chaque élève. Le district a ensuite numérisé ses supports d’apprentissage, que ce soit les manuels d’écoles, les cours préparés par les ensei- gnants ou les bases de données d’apprentissage numérique. En plaçant ces supports numérisés dans le même système de gestion, Forsyth a permis aux enseignants d’avoir des choix pour chaque objectif d’apprentissage qu’ils enseignent. Choisir une leçon audio, par rapport à une leçon visuelle ou basée sur les mots, devient facile pour chaque élève. Forsyth se trouve également aux prémices du déploiement de ce système mais, avec la mise en place de certains de ces éléments, le district a permis aux élèves d’améliorer leurs résultats aux tests tout en réduisant le taux de décrochage.

Le concept de conception universelle de l’apprentissage est assez simple à comprendre mais comment s’intègre-t-il dans le cadre scolaire et de quelle manière la synthèse vocale fait-elle partie de l’UDL ? L’UDL est un ensemble de pratiques formant un cadre éducatif pour une approche flexible pour répondre aux besoins d’apprentissages individuels. Il diffère des technologies d’assistance (TA). Les technologies d’assistances (TA) concernent particulièrement les outils et les dispositifs pouvant aider les élèves souffrant d’handicaps en matière de communication à exécuter des tâches complexes et à communiquer avec les autres.

Bien que les technologies d’assistance soient efficaces, l’UDL retourne le modèle en mettant ces avantages à la disposition de tous les élèves, leur permettant de choisir les outils les mieux adaptés et même de personnaliser leur apprentissage dans des voies différentes selon qu’ils tentent de rédiger une dissertation ou de résoudre un problème de trigonométrie. L’enseignement différencié désigne une pédagogie où l’éducateur présente les informations différemment à divers élèves dans une même salle de classe. Les élèves sont généralement placés par petits groupes dans la classe, basés sur les styles d’apprentissage, le niveau d’instruction et d’autres facteurs, comme les troubles d’apprentissage ou les handicaps physiques. L’enseignant prépare ensuite des cours, des exercices de lecture, des projets, des méthodes d’évaluation adaptés aux groupes et des manières de présenter les informations de la façon la mieux adaptée à chaque groupe. Cela permet aux élèves de profiter de l’expérience sociale en étant dans une grande classe avec leurs pairs sans la frustration ou les difficultés découlant souvent de l’approche « une même leçon pour tous ». La synthèse vocale est un élément important à la fois de l’UDL et de l’enseignement différencié, car elle représente pour l’enseignant un autre choix à proposer aux élèves. Par exemple, la synthèse vocale fut d’abord un outil utilisé exclusivement par les élèves en éducation spécialisée. Pour les personnes ayant des déficiences visuelles ou souffrant d’handicaps qui limitent leur capacité à lire un texte, son utilité est évidente. Mais, aujourd’hui, les éditeurs et les districts scolaires ont commencé à intégrer la synthèse vocale dans les outils d’ap– prentissage quotidiens, que ce soit des manuels scolaires ou des sites web scolaires.

Après avoir proposé aux élèves la possibilité d’utiliser cet outil, certains élèves dont les profils ne prédisposaient pas à la nécessité d’utiliser la synthèse vocale ont découvert qu’elle les aidait à mémoriser les informations, soit en remplaçant la lecture de textes denses soit en renforçant l’apprentissage par la lecture. Certains élèves utilisent même les deux simultanément, en activant la synthèse vocale du texte pendant qu’ils lisent le texte. C’est ce qu’on appelle l’apprentissage bimodal.

[enhancing_learning lang=fr]