Cet article, l’introduction à la vocalisation citoyenne, est le premier d’une série qui a pour objectif d’aider à la prise de décision dans l’optimisation des services rendus en ligne aux citoyens par l’usage de la vocalisation des contenus, une solution efficace, fiable et flexible. Cette solution ajoute une dimension supplémentaire à la présence internet et, en augmentant la lisibilité, permet d’atteindre des cibles autrefois exclues, personnes malvoyantes ou souffrant de difficultés de lecture, de dyslexie, ou d’illettrisme, mais aussi les seniors dont la vue baisse, les personnes d’origine étrangère plus à l’aise à l’oral qu’à l’écrit, ou encore les internautes se connectant avec un smartphone dont la taille d’écran réduit le confort de lecture. Les nouvelles technologies représentent un formidable levier pour améliorer le service des municipalités à leurs habitants et susciter l’implication sociale. Il est donc essentiel que leur présence internet soit de haute qualité, à la fois facile et rapide à utiliser et offre une accessibilité maximale à des publics différents, particulièrement aux populations en difficulté. Évidemment, une village n’abordera pas la question d’une présence sur internet de la même façon qu’une grande ville, pour des raisons organisationnelles et budgétaires. Mais elle peut, par une simple implémentation gérée sur serveur distant par le prestataire, apporter un bénéfice certain à ses usagers : la vocalisation du contenu de ses pages internet. Comme l’annonçait Tim Berners-Lee, Directeur du World Wide Web Consortium (W3C) et inventeur du World Wide Web (WWW), : « La force du web réside dans son universalité. Son utilisation par tous, au-delà de tout handicap, est fondamentale.» Depuis vingt ans en France, les nouvelles technologies ont évolué petit à petit, les débits de diffusion ont progressé, l’équipement informatique des ménages s’est généralisé, les espaces publics numériques (EPN) qui assurent formation et quasi-gratuité de consultation se sont multipliés, avant que ne monte en puissance l’extraordinaire expansion des consultations par smartphones, alors qu’en parallèle, les exigences des pouvoirs publics et des municipalités pour fournir des réponses efficaces aux attentes des populations les plus éloignées se sont imposées. L’éloignement de certains à l’usage numérique peut être lié à plusieurs facteurs, une certaine forme de handicap, mais aussi des raisons sociales et culturelles. Or, le service public est censé être universel, chaque citoyen a le droit de bénéficier des mêmes services. Aussi, la transformation numérique de l’Etat a poursuivi sa montée en puissance. C’est un fait observé que l’action publique change avec les nouvelles technologies, qui enrichissent et facilitent les relations entre les administrations et les usagers, notamment ceux considérés en difficulté.

Télécharger livre blanc Vocaliser sa présence internet